L’atelier de la créatrice

 

L’inspiration trouvée, un modèle est réalisé en plâtre sur le tour

 

signature

 

A partir de ce dernier, un premier moule en plâtre est fabriqué.

 

 

 

Afin de pouvoir juger du rendu final de la pièce, un prototypes est coulé dans ce moule.

 

Une fois ces prototypes validés, des outils de production sont fabriqués :

 

- une matrice de moule, ou encore «mère de moule», est tirée à partir du premier moule.

Elle peut être en plâtre ou en silicone

 

 

 

- les moules de fabrication qui seront utilisés par la manufacture sont tous coulés en plâtre sur la mère de moule. (ils sont la réplique exacte du premier moule)

 

 

La manufacture de porcelaine

 

 

Lorsque les moules sont prêts, les artisans de la manufacture peuvent les utiliser et couler la barbotine (pâte sous forme liquide) de porcelaine dedans.

Une fois que la pâte a acquis une certaine fermeté, les pièces sont démoulables.

 

 

La porcelaine est une pâte «à mémoire», c’est pour cela qu’il faut être extrêmement soigneux, attentif et délicat,

car si un coup, même léger, lui est porté la pièce se déformera lors de la cuisson à haute température.

Les pièces sont mises à sécher, puis sont cuites une première fois à 980° (cuisson dite de «dégourdi»).

 

 

Après la 1ère cuisson on procède à l’émaillage des pièces : elles sont trempées une à une dans un bain

d’émail qui donne au «biscuit» de porcelaine sa glaçure.

Cuisson à haute température : les pièces sont cuites une nouvelle fois à 1400°. C’est à cette température que la

porcelaine révèle sa transparence, sa blancheur et sa solidité. Les pièces sont prêtes à être utilisées au quotidien

(passent au lave-vaisselle et au micro-onde, et au four classique).